Aux marches d’un futur palais ouvert sur la ville de Poitiers

Classé dans : BLOG, INFOS, MUSIQUE | 0
Le palais des comtes du Poitou et des ducs d’Aquitaine
Le palais des comtes du Poitou et des ducs d’Aquitaine sera décomposé en plusieurs espaces qui desserviront la salle des Pas Perdus. Les numéros sont expliqués dans le texte. © Dessin d'architectes Atelier Novembre

La Ville vient de dévoiler les contours du futur palais des Ducs d’Aquitaine. Trois phases de réhabilitation sont programmées pour une enveloppe de 55 M€. Date de lancement des travaux en 2024 après une phase de diagnostic et de déconstruction.

 

Le palais des comtes du Poitou et des ducs d’Aquitaine, est le joyau de la ville à préserver en le rendant ” le plus ouvert possible ” et “sans en figer ses espaces dans le temps”.  C’est en substance ce que la maire Léonore Moncond’huy a rappelé ce mardi 28 septembre 2021 lors de la présentation des futurs aménagements des 6.000 m2 et 380 salles de l’emprise.  “Ce sera la plus grande place publique couverte d’Europe.”  La municipalité vise un rayonnement bien au-delà des frontières du département et veut s’en donner les moyens avec un budget de 55M€ qu’il faudra réunir dans les cinq ans à venir.

Ce sera la plus grande place publique couverte d’Europe.

Léonore Moncond’huy, maire de Poitiers

Une enveloppe conséquente pour repenser entièrement le palais selon deux grandes phases distinctes. La première consiste a engagé des études sur le bâti existant, à faire des fouilles préventives et à déconstruire les bâtiments collés au palais qui permettront de révéler le pourtour du monument en le magnifiant. La seconde enclenchera tous les aménagements intérieurs avec en ligne de mire “une exemplarité écologique” mais aussi “une réversibilité des usages”, “une polyvalence des espaces”, “une sobriété énergétique”, “une végétalisation plus accrue “… 

En parallèle, la salle des Pas Perdus devrait rester ouverte pendant ces deux phases, soit jusqu’à la fin 2026. Toutes ces réhabilitations ont été confiées au collectif d’architectes, paysagistes et techniciens d’Atelier Novembre.

Des aménagements majeurs

En détails – encore grossiers puisque le projet ne peut pas encore être dessiné à 100 % en raison des inconnues liées aux trouvailles archéologiques ou à la fragilité du bâti -, Charles Reverchon-Billot, adjoint aux espaces publics et délégué aux droits culturels a dressé la liste des aménagements majeurs. 

  • L’aula ou salle des Pas Perdus (6 sur le dessin) restera une salle d’apparat avec une intervention minimale. Elle gardera un usage polyvalent. 
  • Un espace café/restaurant et d’hébergement (pour des groupes qui viennent découvrir la ville et les résidences d’artiste) seront créés (en 3 et 4) dans cette aile qui est plus lumineuse. 
  • En lieu et place de la Cour d’appel, l’emprise sera réservée à des espaces pour les associations (5) et du même côté, les anciens bureaux seront réorganisés en espace pour les agents qui font et feront vivre le palais (8). Actuellement, ils ne sont que trois mais l’équipe s’étoffera dans le temps.
  • Dans l’enfilade cour d’assises, chambre de l’instruction, geôles seront créées une boîte noire (7) (une salle équipée pour différentes propositions artistiques) et une verrière. 
  • La Ville est labellisée “Ville et Pays d’art et d’histoire”. En conséquence, l’équipe municipale a souhaité “une porte d’entrée communautaire” en installant le CIAP (Centre d’interprétation de l’architecture et du patrimoine) actuellement abrité par l’office de tourisme dans la tour Montbergeon (9).
  • Enfin, les anciennes salles d’audience du tribunal de grande instance seront transformées en espaces d’exposition, de débat et de conférence (2). Un autre espace d’exposition sera aménagé au niveau des cheminées (10).
  • Quant à l’accueil (1), il est repensé pour accueillir le public avec des salons.

De l’extérieur, les changements vont révolutionner les usages puisqu’il sera possible de faire le tour du palais à pied. Plusieurs “entrées” ont été identifiées avec l’aménagement d’un jardin suspendu et terrasses ombragées (5 et 6 sur le plan ci-dessous) : par la place Alphonse-Lepetit (avec un renfort de végétalisation), par la rue de la Regratterie, par la rue du Marché et le passage de l’Échelle ou encore par l’actuel square Jeanne-d’Arc. 

La déconstruction tout autour du palais se fera, selon les architectes, de manière précautionneuse avec le moins d’impact possible pour les riverains. Ces derniers, tout comme tous les habitants de la ville, pourront d’ailleurs participer à la prochaine réunion d’information qui se déroulera le mercredi 24 novembre à 18 h 30 au palais.

Les vides créés en pourtour permettront un cheminement piétonnier tout autour du palais. © Dessin Atelier Novembre

Source : https://www.lanouvellerepublique.fr/vienne/grand-poitiers/poitiers-aux-marches-d-un-futur-palais-ouvert-sur-la-ville?utm_medium=Social&utm_source=Facebook&Echobox=1632851326&fbclid=IwAR39jCTgrLlnPNug-9QYAT1mHyKG0y5QvPe1Sp51zD7aEPl4_m1wWQvXyxQ

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *